UA-49364818-1
La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

--Le fossé de Murs(84) ph1- présente des calcaires du bédoulien à silex (aptien) complètement carriés

par des microcodium, bactéries filamenteuses calciphages liées aux paléosols éocènes à caractères hydromorphes. Elles utilisaient le carbone du calcaire dans leur métabolisme puis rejetaient le reste sous forme prismatique.

Cet échantillon montre le front de l’altération  du calcaire par ces paléobactéries ph 2 et 3.

De ce fait, les silex se trouvaient déchaussés et l’homme, put facilement exploiter ces silex dès le néolothique puis comme pierre à fusil, ensuite ph 4.

--Le fossé de Sénanque est  situé tout près de celui de Murs ph 5. Il est  limité, lui aussi, par des failles normales ph 6-et entouré de ces calcaires  bédouliens carriés par les microcodium sur 40m d’épaisseur. Ils libéraient, de ce fait, des milliers de prismes de calcite, lesquels venaient sédimenter dans le lac oligocène de Sénanque ph 7. Ils ont constitué une roche appelée microcodiomite avec laquelle on a construit l’abbaye ph 8 et 9.

Nous avons trouvé d’autres microcodium près du village de La Penne, proche de Puget-Théniers (06), dans des marnes à la base des terrains nummulitiques ph 10 et 11.

De même, les argiles rouges éocènes de la bordure du plateau de Bibemus (Aix.13) sur lesquelles repose le miocène, renferment, elles aussi, les microcodium que voici ph 12 et 13.

Les microcodium peuvent aussi se présenter en lamines comme on peut le voir à Rognac (13) au dessus de la barre calcaire, à la base du paléocène –ph 14 et 15.

Ils sont apparus fin crétacé (campanien) et semblent disparaître au miocène.

Galerie d'images